qui ne lutte pas est mort | la vie dans les squats au brésil

À São Paulo, il y a plus d'appartements inoccupés que de gens qui vivent dans la rue. À Rio de Janeiro, on évacue massivement les pauvres du centre-ville pour faire place à des mégaprojets immobiliers au nom de la Coupe du Monde et des Jeux Olympiques.

Les grandes villes brésiliennes sont sujettes à une spéculation foncière monstrueuse. Je suis partie à la rencontre des courageux habitants des squats Mauá (São Paulo) et Quilombo das Guerreiras (Rio de Janeiro) qui occupent des immeubles désaffectés et résistent à la menace quotidienne de l'expulsion.

Le Quilombo das Guerreiras a été évacué manu militari en 2013 pour faire place au projet de construction de 5 Trump Towers. Le projet n'a jamais abouti. L'édifice est toujours debout, vide, dans un état d'abandon déplorable. Les ex-occupants sont partis occuper d'autres édifices, dans l'espoir qu'on les laisse vivre en paix.

Quem não luta tá morto.

Qui ne lutte pas est mort.